Skip to navigation Skip to content

Auberge de Jeunesse Soleure

"Am Land"
Landhausquai 23
4500 Soleure (SO)

Classic Eu-label Hiq Quality-1 Steinbock-5 Swiss_lodge Geeignet

Tél: +41 32 623 17 06
Fax: +41 32 623 16 39
solothurn@youthhostel.ch
www.youthhostel.ch/solothurn

youthhostel.solothurn

Réservation en ligne

Histoire - Haus am Land

La Haus am Land de la vieille ville de Soleure est riche d’une longue et très agitée histoire. La vieille ville de Soleure fut bâtie au début du Moyen-Âge dans l’ancien castellum romain connu sous le nom de « Salodurum », point important sur la voie qui menait d’Aventicum (Avenches) en direction de Augusta Raurica (Augst) et de Vindonissa (Windisch). On suppose donc que le « Land », le débarcadère sur l’Aar, a accueilli très tôt des bâtiments destinés au transbordement des marchandises.

Une histoire de plus de 800 ans

Des fouilles archéologiques menées en 1992 et 1993 en même temps que la construction de l’auberge de jeunesse ont mis à jour les vestiges d’une bâtisse en pierre de 13 mètres sur 6 ainsi que les restes d’un foyer et d’un four datant du XIIIe siècle.

Plusieurs petites parcelles de ce type ont été regroupées quelque part entre le XVe et le XVIIe siècle afin de bâtir un grand bâtiment unique. Après diverses interventions et modifications, une imposante halle de 23 mètres de long sur 11 mètres de large vit le jour, dont les dimensions correspondent à l’aile est et à la section centrale actuelle.

Le bâtiment appartenait autrefois à Victor Biss, bailli de Falkenstein, et lui servait ainsi qu’à sa famille de résidence. Une mauvaise gestion, ou peut-être de mauvaises récoltes liées aux intempéries, mirent le bailli en défaut de paiement et le poussèrent à céder le bâtiment à la ville.

De la douane à l’école

Longtemps, la ville de Soleure laissa la maison inoccupée. Ce n’est qu’après quelques années que l’on décida de déplacer au bord de l’Aar le poste de douane, alors très éloigné du débarcadère. Une extension côté ouest ainsi qu’un étage supplémentaire bâti en 1682, orné de deux imposants pignons, servaient alors d’entrepôt.

En outre, une grande salle avait déjà été aménagée sous les combles et servait régulièrement à donner des représentations de théâtre.

L’abolition de la dîme en 1837 fit perdre de son importance au poste de douane. En 1868, le conseil municipal choisit alors de transformer la bâtisse en école. Après d’importants travaux de démolition, le bâtiment de style classique fut transformé en école avec une section centrale et deux ailes sur les côtés. Une fois terminé, il accueillit brièvement en 1871 l’armée française de Bourbaki avant de servir d’école pendant près de 120 ans. Le manque de place dans la vieille ville de Soleure ne permettait cependant aucun projet de rénovation ou d’agrandissement, et les nouvelles écoles furent donc construites et déplacées à l’extérieur des murailles de la ville.

L’auberge de jeunesse

Il fallut donc trouver une nouvelle fonction à ce bâtiment. C’est ainsi qu’en 1992, on entreprit d’y bâtir des salles de conférence et une auberge de jeunesse. Pendant les trois ans de travaux, on tenta de minimiser les interventions dans la structure historique du bâtiment. Ainsi, l’apparence massive de l’enveloppe en pierre et maçonnerie forme un contraste frappant avec la structure de verre et d’acier de l’intérieur, toute en précision et en technicité. À l’extérieur, les apports contemporains ne sont visibles qu’à travers l’extension aménagée côté cour. La façade de béton de parement qui s’étend sur toute la hauteur du bâtiment met en valeur, avec ses ouvertures savamment disposées, cette cour qui n’avait jusque-là quasiment pas été utilisée.

L’auberge de jeunesse de Soleure aujourd’hui

L’auberge de jeunesse de Soleure aujourd’hui

Vue de la ville en 1548

Vue de la ville en 1548

Fouilles archéologiques en 1992–1993

Fouilles archéologiques en 1992–1993