Skip to navigation Skip to content

Nous sommes actuellement fermés. L'auberge ouvrira à nouveau le 30 mars. Les réservations seront confirmées.

Auberge de Jeunesse Sils i.D.

Oberer Ehrenfelsweg 12
7411 Sils i.D. (GR)

Simple Free_wifi_v02

Réservation en ligne

Histoire - Le château d’Ehrenfels

Le Domleschg est un ancien lieu de passage très fréquenté en direction des cols de Splügen, San Bernardino, Septimer, Julier et Albula, comme en témoignent les vestiges préhistoriques et romains ainsi que la multitude de châteaux forts médiévaux. Au-dessus du château fort d’Ehrenfels, les gravures rupestres de Carschenna, témoins impressionnants de l’Âge du bronze, sont encore visibles aujourd’hui.

L’histoire du château

Les témoignages sur le château d’Ehrenfels sont très rares. Les seigneurs d’Ehrenfels sont mentionnés pour la première fois en 1257 sous le nom de « C. de Herinvels ». Le nom « Ehren » vient du moyen haut allemand et signifie seigneur ; Ehrenfels désigne donc le rocher sur lequel les seigneurs ont élu domicile.

À proximité immédiate de l’important château fort d’Hohenrätien, Ehrenfels constituait à l’origine le centre d’une petite seigneurie et était vraisemblablement aux mains des seigneurs de Sils.

Dès la fin du XVe siècle, le château tomba aux mains de l’abbaye de Cazis et servit de résidence à l’administrateur des terres environnantes. Toutefois, des sources attestent encore au XVIe siècle de la présence temporaire des frères Rudolf et Kaspar von Schauenstein. Le transfert du château d’Ehrenfels à l’abbaye de Cazis coïncide à peu près avec l’époque où les gorges de Viamala devinrent praticables en charrette à partir de 1473. Il est peu probable que l’autre itinéraire vers le sud, qui empruntait les gorges de la Schin et passait devant le château d’Ehrenfels à l’entrée de la gorge, ait perdu en importance à ce moment-là. Il faut plutôt y voir un signe des temps : aux XVe et XVIe siècles, les seigneurs perdirent peu à peu de leur pouvoir et de nombreuses familles nobles s’appauvrirent.

La reconstruction

La forteresse médiévale était constituée d’une tour de défense de quatre étages (Bergfried), d’une partie habitable (Palas) et d’une fortification crénelée, double par endroits (Bering). Le premier accès au château se faisait par le nord. Plus tard, des accès furent aménagés par la cour vers le 1er et le 2e étage.

Comme de nombreux ouvrages de l’époque, une fois abandonné, le château d’Ehrenfels a servi de carrière pour la construction de nouvelles maisons. Par chance, la destruction de la forteresse prévue pour la construction des chemins de fer rhétiques s’avéra trop chère pour l’entreprise en charge des travaux. C’est ainsi que le Bergfried se dressait encore à sa hauteur d’origine lorsque l’Association suisse Châteaux forts racheta la ruine dans les années 1930. Par contre, l’aile résidentielle était complètement détruite, à l’exception de quelques pans de murs. Sous la direction de l’architecte Eugen Probst, on décida de faire reconstruire le château dans le cadre d’un programme de réinsertion de jeunes chômeurs. Cependant, les travaux ne s’attachaient pas en priorité à la précision archéologique du monument ; la forme du bâtiment, les matériaux utilisés et l’orientation des ouvertures s’inspiraient d’autres exemples.

Fin juillet 1933, près de 25 jeunes commencèrent donc à déboiser les ruines envahies par la végétation, à abattre des arbres et à mettre à jour des parties entières de l’ensemble. Hélas, le manque de moyens financiers empêcha de poursuivre les travaux l’année suivante comme cela était prévu. Il fallut attendre la reconstruction du château de Rotberg, à côté de Mariastein dans le Jura de Soleure, rebâti dans les mêmes conditions, pour relancer la confiance et attirer de nouveaux financements pour le projet d’Ehrenfels. Les travaux reprirent en 1936 et furent terminés les années suivantes. L’Association des auberges de jeunesse reprit le château en 1954, date depuis laquelle il sert d’auberge de jeunesse.

Château de jeunesse Ehrenfels

Château de jeunesse Ehrenfels

Salle

Salle d'armes

Ehrenfels après les travaux, en 1940

Ehrenfels après les travaux, en 1940