Skip to navigation Skip to content

Nous sommes actuellement fermés. L'auberge ouvrira à nouveau le 30 mars. Les réservations seront confirmées.

Auberge de Jeunesse Seelisberg

Gadenhaus beim Rütli
Rütliweg 8
6377 Seelisberg (UR)

Simple Swiss_lodge

Réservation en ligne

Histoire - La maison du Grütli

À deux pas de la mythique prairie du Grütli, l’endroit même où les anciens Confédérés prêtèrent serment, le randonneur découvre sur l’itinéraire de la Voie Suisse, ouverte spécialement à l’occasion du 700e anniversaire de la Confédération, un hébergement d’un style tout particulier. La plus ancienne Gadenhaus du canton d’Uri, datée de 1750, abrite aujourd’hui une auberge de jeunesse de 25 lits et permet de deviner les conditions d’habitation de l’époque.

La Gadenhaus

Une Gadenhaus désigne un type de construction traditionnel pour les fermes qui rassemblaient sous le même toit l’écurie, l’aire de fourrage et le logement.

La Gadenhaus du Grütli est située sous la commune de Seelisberg, sur le versant qui descend vers le lac des Quatre-Cantons. Bien que située à quelques centaines de mètres à peine de l’église à vol d’oiseau, son accès depuis le village reste très limité. Aujourd’hui, la Voie Suisse aménagée en 1991 qui mène de l’embarcadère de Treib vers la prairie du Grütli passe devant la bâtisse et la replace dans son contexte historique.

En raison de la topographie escarpée du lieu, le bâtiment présente sur une largeur de 17 mètres une profondeur d’à peine six mètres. Il est construit dans le style traditionnel des chalets en bois et protégé de l’humidité par une fondation en pierre de taille. Lors de sa création au milieu du XVIIIe siècle, la Gadenhaus était divisée en quatre parties en enfilade.

La première partie au sud constituait l’aire de fourrage. Cette pièce pénètre considérablement dans le terrain à cet endroit et se situe à près de 50 centimètres plus en profondeur que le reste du bâtiment. La fondation massive a donc été surélevée de tous côtés par rapport au rez-de-chaussée. Le grenier situé au-dessus servait à entreposer le foin et le bois.

La deuxième partie constituait le plus grand volume du bâtiment. Au rez-de-chaussée, une étable offrait suffisamment de place pour deux rangées de bêtes. Au-dessus, on stockait le foin dans l’« Obergaden ». L’escarpement du terrain permettait de rentrer le foin directement par une ouverture pratiquée côté versant. Une ouverture aménagée dans le sol permettait alors de le verser dans l’étable.

La partie habitable, qui constituait la troisième partie, était proportionnellement plus modeste. Le rez-de-chaussée accueillait une pièce à vivre avec un petit poêle en faïence. La hauteur de plafond excédait à peine 1,80 mètre. De là, un escalier raide menait à la chambre à coucher qui profitait du chauffage de la pièce principale.
Enfin, la cuisine terminait le bâtiment au nord. Sans étage, elle arrivait donc jusqu’à la toiture déjà assez basse. À l’arrière, une porte menait de la pièce à vivre directement dans l’entrepôt aménagé dans le sol.

L’auberge de jeunesse

Le concept de rénovation, qui visait à conserver la structure existante de l’ancien bâtiment, a été réalisé avec la participation de l’office cantonal de préservation des monuments. Deux extensions souterraines situées chacune à une extrémité du bâtiment en direction du versant servirent d’un côté à gagner la cuisine et la salle de lavage, impératives. D’un autre côté, elles sont intégrées à un nouveau mur d’appui côté versant qui renforce la sécurité du bâtiment. Le rez-de-chaussée accueille la salle de séjour, le cabinet de toilette et la salle à manger. À l’étage, les chambres sont constituées de rangées de matelas. Passer une nuit en dortoir dans ce bâtiment n’est pas un vestige du temps passé, mais simplement une nécessité au vu de la configuration du lieu.

L’auberge de jeunesse de Seelisberg aujourd’hui

L’auberge de jeunesse de Seelisberg aujourd’hui

Wohnstube vor dem Umbau

Essraum