Skip to navigation Skip to content


FAQ (foire aux questions)

Combien d’Auberges de Jeunesse Suisses sans obstacles existe-t-il?

Sur un total de 52 Auberges de Jeunesse Suisses, nous en comptons 30 sans obstacles, dont 23 parfaitement adaptées et 7 moyennement adaptées aux personnes handicapées. Les établissements parfaitement adaptés remplissent les exigences en matière d’accessibilité sans obstacles dans tous les domaines − de l’accès jusqu’aux salles d’eau, en passant par l’entrée du bâtiment. En revanche, s’agissant des auberges moyennement adaptées, il est important de prendre en considération les restrictions d’accès qui sont spécifiées pour chacune d’elle (p. ex. dimensions de confort pas atteintes etc.).

Toutes les chambres des Auberges de Jeunesse Suisses sont-elles sans obstacles?

Les Auberges de Jeunesse Suisses proposent des lits sans obstacles, de la chambre double avec douche/WC à la chambre à plusieurs lits avec lavabo. Pour ce type de lit, nous veillons aussi à offrir un vaste choix de chambres, et, par conséquent, un large éventail de prix. Cependant pas toutes nos chambres sont sans obstacles pour autant. Il va de soi que le niveau supérieur des lits superposés n’est pas non plus accessible aux personnes handicapées.

A qui s’adresse l’offre « Auberges de Jeunesse sans obstacles »?

Les Auberges de Jeunesse Suisses considèrent que promouvoir l’accessibilité pour tous, sans exclure personne, fait partie de leur mission socio-touristique. Les installations et les offres doivent s'adresser à tous les hôtes, en particulier aussi à ceux souffrant d’un handicap physique ou psychique ou présentant des troubles de l’audition, de la vue ou du langage, étant capables de voyager seuls ou étant accompagnés.

Les mesures de construction font-elle partie des priorités dans le projet mené conjointement avec la fondation Denk an mich?

Les Auberges de Jeunesse Suisses ont compris très tôt que les obstacles auxquels étaient confrontées les personnes handicapées en voyage n’étaient pas uniquement d’ordre physique. La collaboration avec la fondation Denk an mich a renforcé cette conviction. C’est pourquoi, parallèlement aux mesures architecturales, le projet commun comprend une information étendue, un programme pour faire connaître l’offre « sans obstacles » ainsi que des actions de formation continue pour sensibiliser les équipes des AJS. La certification d’accessibilité sans obstacles du portail youthhostel.ch et un système de réservation en ligne adapté sont également prévus. Le catalogue de mesures a été élaboré de façon à pouvoir servir de modèle à d'autres prestataires touristiques.

Comment la réussite du projet commun sera-t-elle évaluée?

Nous avons à cœur de toucher un maximum de personnes souffrant d'un handicap. La question de l’évaluation en chiffres absolus, qui fait actuellement l’objet de notre étude, reste ouverte. Mais l’objectif des Auberges de Jeunesse Suisses et de la fondation Denk an mich est avant tout d’envoyer un message fort à l’intention de tous les prestataires du tourisme en Suisse.

Pourquoi l’Auberge de Jeunesse Avenches n’a-t-elle pas été intégralement transformée selon le principe de l’accessibilité sans obstacles?

A Avenches, une première phase d’étude a démontré qu’une rénovation du bâtiment conforme aux standards d'accessibilité serait compliquée et onéreuse. Mais, grâce à l’étendue du terrain, une solution viable a pu être trouvée avec la construction d'un pavillon doté de deux chambres sans obstacles. Par ailleurs, dans le bâtiment principal, l’ensemble des installations et des espaces de détente communs était rénové aux normes de conception sans obstacles. Grâce au généreux soutien financier (canton, commune, Denk an mich, etc.) apporté au projet, l’Auberge de Jeunesse Avenches est non seulement sauvegardée mais pourra aussi accueillir des hôtes handicapés.

Faut-il voir dans le pavillon à Avenches une mesure d’intégration?

Naturellement, le but n’est surtout pas d’aménager les pièces sans obstacles dans des bâtiments séparés. Le pavillon accessible en fauteuil roulant, avec deux chambres doubles et une zone extérieure couverte, sera relié à tous les espaces de détente et extérieurs par des rampes. La séparation se limite donc à la zone strictement privée des chambres. A l’Auberge de Jeunesse Avenches, la vie communautaire se déroule dans le magnifique jardin et les salles de séjour du rez-de-chaussée. Les personnes souffrant d’un handicap pourront ainsi y participer pleinement.

Comment les personnes handicapées peuvent-elles faire des réservations?

La procédure de réservation est la même pour tous les hôtes. Actuellement, nous privilégions la réservation téléphonique qui nous permet en amont de clarifier précisément les besoins spécifiques. Mais prochainement, les personnes avec un handicap pourront aussi réserver directement en ligne, avec la possibilité de faire des demandes particulières, comme une chambre ou une place de stationnement sans obstacles.

Le principe de « Disabled people first » s’applique-t-il à la réservation de chambres sans obstacles?

La règle veut que les Auberges de Jeunesse Suisses adoptent le principe de l'égalité de traitement pour tous les hôtes. A ce titre, il n’est pas non plus prévu de traitement de faveur pour les personnes handicapées. Il est donc d’autant plus important pour nous de répondre à leurs besoins spécifiques en matière d’information, de possibilités de réservation, etc. et de former les collaborateurs en ce sens.

Quelles informations diffusent les Auberges de Jeunesse Suisses à l’intention des personnes handicapées?

Les Auberges de Jeunesse Suisses fournissent des informations spécifiques sur comment arriver à l'auberge, sur les équipements et les données techniques, comme la largeur des portes, la taille de l’ascenseur etc., mais aussi des suggestions d’excursions dans la région. Quand elles voyagent, les personnes handicapées doivent prendre en compte leurs limites individuelles. C'est pourquoi il est important pour elles de pouvoir vérifier, avant de partir, l’accessibilité par rapport à leurs besoins personnels.

Pourquoi les Auberges de Jeunesse Suisses n’ont-elles pas pris exemple sur les Cerebral Pavillons des campings TCS pour transformer l’établissement d’Avenches?

Les exigences posées à ces pavillons sont fondamentalement différentes. Dans le cas du TCS, les pavillons font partie de l‘offre de tentes et de caravanes tandis que les Auberges de Jeunesse proposent des chambres de type hôtel. Les contraintes ne sont donc pas du tout les mêmes, notamment en termes de bilan thermique des bâtiments. De plus, à Avenches, pour obtenir le permis de construire, il a fallu répondre à des exigences architecturales et urbanistiques plus strictes, liées à la situation du bâtiment.

Les Auberges de Jeunesse Suisses sans obstacles sont-elles parfaitement adaptées aux malvoyants?

Les voyageurs accompagnés de chiens-guides ou de chiens de thérapie sont les bienvenus dans les Auberges de Jeunesse Suisses. De plus, nos établissements proposent comme mesure en faveur des malvoyants une page d’accueil sans barrières. Nos nombreuses mesures de construction facilitent également leur séjour chez nous.

Pourquoi la page d'accueil des AJS n'est-elle pas certifiée sans barrières?

En 2015, les Auberges de Jeunesse Suisses lanceront une nouvelle page d’accueil pour laquelle les AJS travaillent actuellement en concertation avec la fondation « Accès pour tous » pour obtenir la certification AAA. L’organisation de renom a déjà configuré les documents PDF proposés aujourd'hui sans barrières sur le site des AJS. En 2015, la page d’accueil bénéficiera d’une nouvelle présentation sans barrières.

Les collaborateurs des Auberges de Jeunesse Suisses sont-ils formés?

Oui, dans le cadre de la formation continue interne, des sessions de sensibilisation aux besoins des personnes handicapées sont régulièrement proposées.

Des personnes souffrant d’un handicap travaillent-elles au projet commun des Auberges de Jeunesse Suisses et de la fondation Denk an mich?

Les Auberges de Jeunesse Suisses ont embauché plusieurs personnes atteintes d’un handicap. Toutefois, le projet n’est pas focalisé sur la création de postes pour handicapés mais sur l’élaboration d’une offre touristique sans obstacles. Les expériences de personnes directement concernées par le sujet nous sont donc très précieuses. Madame Ursula Schwaller − architecte et membre du conseil de fondation de Denk an mich − est handicapée moteur et soutient le projet en participant au comité de pilotage de la fondation Denk an mich. Par ailleurs, le Centre suisse pour la construction adaptée aux handicapés, représenté par Joe Manser et Beni Rüdisüli, est partenaire du projet au même titre que le BFEH. Les deux hommes en fauteuil roulant apportent leur propre vécu en plus de leur soutien technique au projet.